Inauguration du Mémorial 100 ans - 100 arbres - 100 mètres

Mémorial Ephémère d'IzierLe 9 novembre 2014 a eu lieu l'inauguration du Mémorial Éphémère: 100 ans - 100 arbres - 100 mètres. Ce Mémorial est installé sur la RD109 en direction de Magny-sur-Tille.

C'est à la base une envie commune, celle d'un maire et d'un chef d'entreprise, d'initier à leur échelle le devoir de mémoire...

Faire en sorte que ceux qui se sont sacrifiés pour la France pendant les guerres ne tombent pas dans l'oubli.

L'adhésion d'une municipalité alliée aux moyens et savoir-faire des collaborateurs d'une entreprise permettent aujourd'hui la réalisation de ce projet.

Symbolique, artistique, interactif, ce mémorial est avant tout une création originale, unique, et éphémère.

Symbolique dans l'idée...

L'arbre, c'est la vie, la longévité. Nos vies passent, les arbres restent... Chacun d'entre eux représente une année. De 1914 à 1918 ou au plus profond des années de guerre, ils ne grandissent plus, puis avec l'espoir né de la paix, la fertilité revient.

Artistique dans la présentation...

Cet alignement de 100 arbres sur 100 mètres offre à l'œil différentes perspectives, différents points de vue... A l'unité ou en massification, chacun peut y interpréter sa propre histoire comme sur un tableau.
Création unique et originale pensée pour donner de la grandeur à l'événement.
De jour comme de nuit, par beau temps ou sous la tempête, les arbres restent droits, présents comme ceux qui n'avaient pas le choix d'être là... prêts à se battre pour la France...

Interactif dans l'échange...

Arbres à pensées, arbres à souhaits... des centaines de branches réparties sur 100 arbres destinés à recevoir des vœux , messages ou souhaits.

Chacun aura l'occasion, en se promenant, de s'arrêter sur une année, symbole de souvenirs, et d'écrire sur une feuille d'arbre éphémère, un mot, une phrase, une pensée.

Memorial-de-nuit

 

Discours de M. le Maire

Je suis extrêmement fier de vous accueillir ce matin à IZIER pour l’inauguration de ce Mémorial éphémère érigé en l’honneur de tous les combattants qui ont péri sur les champs de bataille pour que nous puissions conserver notre liberté.

Ce projet est né de l’amitié de deux hommes qui partagent les mêmes valeurs. L’un est gérant de société (Gringos Production) pour ne pas la nommer et l’autre est maire de ce village. Il s’inscrit dans une volonté commune (conseil municipal et entreprise) : participer à la commémoration des guerres 14-18 / 39-45 et contribuer à perpétrer le devoir de mémoire mais de façon différente et innovante.

Il voit le jour dans les ateliers de cette même société autour d’un projet d’entreprise qu’elle réalisera et financera de sa conception jusqu'à l’installation sur le site d’IZIER.

Le choix de l’arbre blanc comme thème n’est pas un hasard. Il représente à nos yeux la vie, la fécondité et au fil des civilisations on lui attribue différentes qualités et vertues telle que la sagesse, la force, la protection, la bonté, la rédemption et la renaissance.

Le Blanc est absolu sans nuances ni variations il se situe à la fois au début et à la fin du jour, ce qui lui donne une valeur idéale, c’est à la fois la couleur de l’est et de l’ouest.

Le blanc de l’ouest est celui de la mort, du vide de l’absence et de la disparition de la conscience. Celui de l’est est celui de la renaissance.

Le Blanc est donc une couleur liée aux rites de passage, et aux mutations de l'être, suivant en cela le schéma classique de toute initiation : mort puis renaissance.

Le rythme irrégulier de cette œuvre chacun peut l’interpréter à sa façon. Dans l’esprit du créateur 1914 on sombre dans les horreurs de la guerre jusqu’en 1918 puis renaissance et reconstruction jusqu’à 1939 date de nouvelle guerre avec la même interprétation jusqu’à aujourd’hui.

Mais ce matin n’oublions pas qu’il y a 100 ans le toxin avait résonné dans tous les villages de France annonçant la mobilisation générale pour une guerre de courte durée.

N’oublions pas les 1500000 soldats morts pour la France, environ 11000 pour la côte d’or, six pour notre village

Louis GERBET ; André GERBET ; Paul LAMARCHE ; Eugène LUILHIER ;Auguste PATURAS ; Napoléon LABOUROT

Et Georges MALLONEY 39/45.

N’oublions pas le rôle important des femmes durant ces années de guerre: Infirmières sur les lignes arrières du front, agricultrices, ouvrières dans les usines d’armement et seules pour élever les enfants.

IL est important de transmettre à nos enfants cette responsabilité de mémoire pour que toutes ces atrocités ne tombent dans l’oubli et ne mettent en danger cette paix si fragile dans le monde.